• deuxième fiction: ma vie à basculée

    Type : rebelle, amour, aventure, drame
    C’est l’histoire de Carla, une jeune fille qui cache bien des secrets, son passé la honte, et la poursuit, un drame qui c’étais produit refais surface, son caractère rebelle en surface cache une autre facette, je ne veux pas trop en dire, alors si vous voulez en savoir plus attaqué le premier chapitre que je viens de posté.

  • chapitre 1:  ma rentré retardé :P

    chapitre 1: ma rentrée retardé :P

    le soleil brille, une belle journée s’annonce, mon réveille commence son tintamarre habituel, je prend ma tête d’oreiller et la mets sur mon visage, c’est aujourd’hui, je n’ai vraiment pas la tête à sa, ses dernières semaines on étais comment dire, surchargé, épuisante, carrément invivable.
    Après quelque minutes je fini par me levée, j’enfile un pantalon noir ainsi qu’un t-shirt blanc plutôt large, je prend ma veste en cuire, mon dossier scolaire, et décent en rafale les marches d’escaliers jusqu’à la cuisine, il n’y à personne, pas vraiment étonnent puisque je vie seul, j’ouvre mon frigo, prend mon jus d’orange, mes deux petites tartines aux Nutella et une pomme que je croque tout en sortent de la maison, il es sept heur et demi sa va être juste, et dire que je rentre avec quasiment deux semaine de retard, j’espère que tous va bien se passe, allez c’est partit.
    Une petite course, je prends le bus, et me voilà arrivé, un grand bâtiment se dresse devant moi, se grillage me fais pensé à une prison de la quelle on ne peut s’ échappé, je ravale ma salive et entre, je trouerais bien un moyen pour sortir une foie à l’intérieur ;) , et voilà, sa recommence !, pourquoi tous le monde me regarde comme sa, en dirais un extraterrestre qui essais de se promené en ville, qu’es qui se passe je sais qu’il ne m’en jamais vue mais à se point, je crois bien que je suis entrée dans une école de cinglé, mon intuition s’intensifie lorsque je voie une femme que je pourrais bien confondre avec un homme, des cheveux gris coupe garçon, des vêtements sportif, sans seul trais féminin est sa poitrine assez volumineuse, elle s’avance vers moi, et je découvre enfin que se n’est rien d’autre que la directrice de se lycée, j’aime bien se genre de femme qui se laisse pas faire, mais comme directrice sa craint, je pence pas qu’elle soie vraiment clémente ^^‘’ , pourvus qu’elle ne me pose pas trop de soucie par rapport à ma rentré un peut retardé si on peut dire sa comme sa, elle s’arrête devant moi et arbore un large sourire, tien je pence que je vais échappé à la torture : « bonjours, tu doit surement être la nouvelle »
    «oui c’est moi» rependis-je : « je suis désolé du retard, le déménagement à mis beaucoup de temps »
    « se n’es rien, mais il faudrait que vous remontiez très vite au niveau, je ne vous cacherez pas que vous avez du boulot, et les examens débutent dans à peine un mois vous vous en sentez capable »
    « je ferrais de mon mieux »
    « très bien, alors suivez moi je vais vous guidez à votre classe, pour votre emploie du temps et votre casier vous n'aurais qu’à allais demandé à votre délégué de classe il s’en chargera, d’acore»
    « oui, bien sur »
    « et j’avais presque oublié, vous devais aussi intégré un club du lycée »
    « c’est obligatoire » dis-je un peut désarmé et surtout pas motivé.
    « oui, alors je vous laisse le temps pour choisir entre piscine, basket, music, jardinage, journal…. »
    Elle continua de m’ énuméré une longue très longue liste à la quelle je ne prêté plus vraiment attention, de toute façon mon choix étais simple soie piscine, deuxième cas de figure music, mais il faudrait d’abord que je voie qu’elle style il en ici, je ne voudrais pas me retrouvé dans une chorale ou quelque chose du genre, je veux quelque chose qui bouge.
    Je suis la directrice jusqu’à son bureau, elle cherche dans des milliers de papiers mon nom, avent de me dévoilé que j’étais dans la classe cinq, la cloche sonne et dire que j’étais arrivé en avance, je continus de la suivre, donc à se que j’ai compris ma sale est à coté du gymnase deuxième étage, bon, super, la porte est fermé, super moyen de se faire remarqué, un prof sort et laisse la porte légèrement entrouverte, de la je pouvais entendre quelque messe base comme : « y’a une nouvelle » « elle à l’air canon » « non, c’est pas du tous mon genre » « encor une autre » « j’espère qu’on pourra être amie », je laisse malencontreusement échappé un soupire de désespoir, et fini par rentré, à se que j’ai compris c’est mon bourreau….. eh pardon c’est la personne qui doit réussir le prodige de me faire travaillé en classe les mathe, et aussi mon prof principale.
    L’horreur je me retrouve sur l’estrade et il me demande de me présenté, bon je ne dois pas m’emmêlé les pinceaux, je lève la tête vers mes futurs camarade, sourie de plain dent un sourire angélique, celui qui me serre à savoir à qui j’ai affère et qu’elle est la procédure à employé, bon j’entond les garçon parlé, j’ai bien l’impression qu’il me prenne pour un petit lapin face au lion, je continus de sourire et dit : « je m’appelle Carla, je suis ravie de vous rencontré, je n’es pas vraiment grand-chose à dire, alors tous se que je voudrais que vous sachiez c’est vous me cherché vous me trouvé, je suis pas vraiment le genre de fille avec qui il faux joué »
    Le prof ainsi que les élèves me regarde de haut en bas, je continus en dissent : « des questions ?? », un jeune homme lève la main et dit : « tu es seul ? » alors la je crois bien qu’il n’a pas vraiment compris et si je l’humilié un petit coup: « eh désolé, mais même si je n’avais personne, tu n’es certainement pas mon type » la classe éclate littéralement de rire, le garçon es rouge pivoine, et le prof n’a pas vraiment l’air content, bon se n’es rien, et on peut pas vraiment dire que c’est ma matière préféré, je me tourne vair lui et dit : « ou es que je peut m’assoir ? »
    « et bien tu n’a qu’à te mettre à coté de jack » se prof est bête ou quoi ?, je suis nouvelle je risque pas de savoir qui es jack, bon je regarde la seul table encor vide, est à coté de la fenêtre, superbe, je m’avance et pose mes affères, le court reprend, je regarde le garçon à coté, il dort, c’est sans doute lui jack, sa à l’air d’être un élève super sérieux, je me demande de quoi il rêve, il à l’air serin, et il es plutôt beau garçon, un ???? mais qu’es que je raconte moi, cette carotte au cheveux orange !!!! jolie !!!, j’ai sans doute de la fièvre, je tourne ma tête vers la fenêtre et me laisse entrainé par mes rêveries, l’heur passe lentement, je sent plusieurs  regard se posé sur moi mais je n’y prête pas vraiment attention, je fini par prendre un stylo et commençais à dessiné une créature tous droit sortit de mon imagination, j’étais plutôt fière de moi, mais très vite le prof cria mon nom et dit : « mademoiselle, j’espère que je ne vous dérange pas, pourriez vous me montré se que vous dessiné»
    « eh, non monsieur vous vous trempez » je fis glissé doucement la feuille sur le rebord de la fenêtre avent de continué : « je ne fessais qu’essayais de rependre à la question » oups je crois que j’ai fais une gaffe la.
    Il sourie et dit : « alors pourriez vous mentes au tableau »
    N’avons pas trop le choix je m’avançais vers le tableau, mais je n’étais pas vraiment stressé après tous même si je ne fais pas vraiment attention et que je haïssais littéralement cette matière, je n’ai jamais eu de mauvaise note, c’est plutôt le contraire, son équation étais pour moi comme boire un vers d’eau, en à peine quelque seconde, je le lui résolu de la manière la plus complexe que je pus trouvé, il me regarda les yeux grand ouvert comme le reste de la classe, je sourie et retourna à ma place, lui-même ne semble pas avoir compris comment j’ai fais, le prof ne tenta plus rien et ne me parla plus durent tous l’heur qui suivie, un vrais soulagement, je pus m’assoupir sur mon bureau.
    A l’heur de midi, je fus surprise de voir que mon voisin jack avais disparue, il avait dormis durent toute l’heur, et à peine avais-je pus entendre le son de la cloche qu’il n’était plus à sa place, je rangé mes affèrent, alors qu’une fille s’approcha de moi et dit : « salut, moi c’est Sindi, t’a l’air sympa, tu veux qu’en déjeune ensemble, je te ferais faire le tour du lycée »
    « dac, mais avent tu pourrais me dire qui es le délégué de cette classe, c’est lui qui doit me donné le numéro de mon casier et l’emploie du temps »
    « pas de problème et la délégué c’est moi, viens je te les passe tous de suite »
    « je te suis » j’accompagnai Sindi et elle me passa se dent j’avais besoin, bon, pour l’instant sa se passe plutôt bien.
    Alors comment va être le reste de la journée de notre chère Carla ?, sa vous le sauré dans le deuxième chapitre, j’espère que celui si vous à plus, donné moi vos avis ^^


    14 commentaires
  • chapitre 2: c'est simple, je vais la tué

     

    je viens de finir de déjeuné, Sindi es super sympa, mais là je me sent pas bien du tout, chapitre 2: c'est simple, je vais le tuéet je commence à avoir mal à la tête, oh non, j'ai oublié mes cachés allais se n'es rien, je file à l'infirmerie et lui demande quelque pilule, elle regarde mon carnet scolaire et ne tarde pas à me les donné, je la remercie et sort de sale avent qu'en me voie, je ne veux pas du tout qu'en sache, une petite demi heur et les pilules ferons effet, de toute façon je me suis habituée.
    malheureusement je suis conviée maintenant à quatre de supplice dans les labos, sa je ne mis ferais jamais et en plus je ne suis pas dans le même groupe que Sindi, moi qui espéré pouvoir me mettre avec elle, bon tempi, je marche doucement avent d'atteindre le lieu ou je vais passé toute mon après-midi, un long soupire sort de ma bouche et je franchis la porte, bon une place???, mes yeux se balade dans la sale avent de s’arrête, un grand sourire s'affiche alors sur mes lèvres, voilà une de libre et toujours coté fenêtre  j'ai trop trop de chance, je m’installe et tous le monde me regarde avec un air terrorisé, mais qu'es qui se passe à la fin, une élève commence à d’approché de moi, mais elle s’arrêta de suite en voyant que quelqu’un venais d'entré, eh, je le reconnais, ahh, oui c'est jack mon voisin de table.
    Jack : "éé, la naine, pousse toi c'est ma place" dit il d'une voie terrorisante en arrivent devant moi
    un mais pour qui il se prend celui la, LA NAINE, il va voir se qu'il va voir, je me pencha chapitre 2: c'est simple, je vais le tuéet regarda de toute part à coté de moi : "désolé, mais je voie pas ton nom inscrit dessus, Carotte"
    "comment tu ma appelais la????"
    "Carotte, pourquoi?"
    "tu va me le payer"
    "oh, j'ai trop peur , qu’es que tu va me faire" je sais que j'y allais fort mais je n'y peut rien, j'ai comme on me le dit souvent un caractère de cochon
    il me pris par le col et me souleva en une fraction de seconde, c'est vrais que la je ressemblé vraiment à une naine, je le fixa droit dans les yeux et dit : "alors voilà qu'un homme s’abaisse à frappé une femme!" en réalité je ne savais pas du tout comment mon sortir et je n'avais trouvé que sa, c'est trop bête mais il est trop fort, et en plus ma tête me fais trop mal, faite que mes caché fassent effet, mais pourquoi il à d'aussi beaux yeux putain je n'arrive pas à détaché mon regard, il mesure en moins cinq centimètre de plus que moi, il faux vite que je règle sa, je ne sais par qu'elle miracle jack fini par me reposé mais dans l'autre siège à coté de lui, adieu ma belle fenêtre, j'allais me relevé mais la prof arriva se qui me ramena à me rassoir, ce jack, j'ai envie de le tué, il sourie face à mon soupire, cette carotte m’exaspère, voyons que je n'avais aucun autre choix, je sort mes affèrent, et regarde celle qui se trouvé sur l’estrade, ma prof de science une femme qui avais l'air d'avoir la 40, cheveux coloré noir, de beaux yeux brun, bref une prof, un être humain, le cour n'à même pas démarré que je commence à baillé, je regarde devant moi et fus surpris à qu'elle rapidité l'être (je ne sais pas encore si il est humain ou animale) qui se trouvé à mes coté c’était endormis.
    sa fais maintenant une heur que je suis assise sur se siège, la prof nous à refilé un exercice, vus que l'autre à coté dort, et que franchement je n'avais aucune envie mais alors la aucune qu'il recommence à m’emmerde j’ai fini par le faire moi-même, heureusement sa ne m’à pas pris très longtemps donc juste après sa j’ai fini par reposé ma tête entre mes bras, et par m’endormir sans même le remarqué.
    J’étais dans une pièce toute blanche, des photos de toutes les personnages que je connaissais et voulez tuer défilé devant mes yeux, Charlie et Mindi, mes anciens amis, se que j’étais, sans oublié Matias et Lévi, et oui, vous deux, se dans j’avais le plus confiance, se qui m’en fais tellement souffrir, jamais je ne vous le pardonnerais jamais ….JAMAIS.
    je me réveille en sursaut et on crient, se n’étais qu’un rêve, mais ou es que je suis ?, j’entend quelqu'un me parler et j’ouvre entièrement les yeux, je deviens rouge de hante alors que ma prof est aussi remonté qu’une punaise, elle me hurle dans les oreilles des mots incompréhensible que je pence bien être de l’italien, tous les élèves esses de cacher leur messe basse et leur fou rire, a par un seul, devinez allais, essayais de deviné qui ne voulez pas du tous se retenir et son donné à cœur joie, oui, c’est bien lui, mon magnifique voisin que j’aime temps et à qui je réserverais une magnifique mort le temps voulu, mon prof continus à crié et je refermer mes yeux bercé par la douce mélodie de sa voie, je ne me sens pas du tous bien, et je n’ai presque pas fermé l’œil de la nuit, se qui n’arrange pas vraiment mon ka, sans doute épuisé de ses longs discourt sans fin, mon prof pointa la porte de son indexe et cria un seul et unique mot qui me fis sourire se mot que j’attendais temps étais : « DEGAGE » je me levé sans trop de peine, jack dit : « et moi…je peut sortir »
    « le jour ou vous me demanderez de rentré, je vous ferais sortir »
    « D’acore alors monsieur, pourriez vous me laissez assister à votre court »
     « TAISEZ VOUS ET RESTER A VOTRE PLACE »
    Je sourie automatiquement à cette réplique, et dit à jack : « ne t’en fais pas la prochaine foie sa sera ton tour » Je partis immédiatement après sa, laissent mon professeur presque noir de colère.
    J’étais sortit je me baladé un peut partout dans le lycée avent de partir dans la cour tous se que je veux c’est respirer de l’air, cette foie les cacher mette du temps à agir, après quelque vaine tentative je fini par me dirigé vair l’infirmerais, lui dissent que je ne me sentais pas bien, elle me laisse m’allongé, et je peut enfin avoir un sommeille chapitre 2: c'est simple, je vais le tuéréparateur, je me suis habitué à faire des cauchemar, à être seul, à ne faire confiance à personne, je me dit qu’au fend c’est sans doute se qu’il me conviens le mieux.
    La sonnerie à fini par retentir, j’étais toujours endormis, mais je commençais à entendre des bruit de pas, malgré le sommeille qui me persécuté, je réussit à me levée, et remercié l’infirmière, je me dirige vair ma sale de classe, ouvrent la porte très vite je remarque qu’il ne reste plus personne, prend mes affère et me décide à courir vair la maison, balancent mon sac sur le canapé, je prends celui que j’avais préparé la veille, enfile mes rauleurs, prend un autre caché pour mes maux de tête, et file comme une flèche à mon boulot.
    Un sourire Béa, mon petite uniforme ainsi que mon tablier, vous l’aurai sans doute compris je suis maid, oui, depuis une semaine j’occupe se poste, c’est vrais que sa me chapitre 2: c'est simple, je vais le tuésemblé impossible de m’imaginé comme je le suis actuellement, avent j’aurais trouvé sa humilient mais pas maintenant, tous se que je veux c’est travaille et c’est un job comme tous les autres, alors sa me plais, bien sûr temps que personne du lycée ne me voie comme sa, je pence que je vais bien me plaire dans cette ville, et je l’espère.


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique