• chapitre 9

    je resta debout face à elle qu’en elle leva enfin les yeux vair moi je sentit mon cœur battre la chamade, qu’avait elle à me dire, j’avais un mauvais pressentiment, je ne sais pourquoi mais je sentais que quelque chose allais arrivé suit à cela, quoi je ne savais pas, parle, c’est tous se que je voulais lui dire, qu’elle est cette chose qui me suscite une telle crispation, quand elle daignai enfin ouvrir la bouche, je me crispa, me figea, frigorifia , avais-je bien entendu, sa ne doit pas être vrais, j’ai sent doute mal interprété, peut être sa longue à t’elle fourché, peut être me suis-je trempé…

    chapitre 9 : jamais, vous ne déciderais pas à ma place

     

     

     

     

     

     

     

    « Princesse Liliana, tu à étais inscrite à un programme qui consiste à t’inculqué tous le savoir faire de notre patrie, tu va devoir partir dans une semaine et tu y resteras pendant deux ans, et l’hors de ton retour tu seras marié au diplomate que nous t’avent choisi, d’ici la je pence que tu seras un parfaite épouse »

    Les paroles de ma mère retentissez en moi comme un écho, être placé dans un centre, être totalement isolé du monde, des gens qui essais de te changer 24/ 24, pour quoi ? Pour être princesse ??, une épouse parfaite ????, pour qui????? un parfaite inconnus???????, pourquoi moi? pourquoi ? NON, là sa dépasse les bornes, je n’ai le droit à aucun respect!, à aucun choix !!! C’est ma vie à se que je sache !!!!!, à l’instant précis ou je pus reprendre le souffle qui ma étais coupé, je dois avoir dépassé le mur du son, jamais au grand jamais j’avais daigné parlais à ma mère ou encor moins la contredire mais c’étais une erreur, pour la première foi de ma vie, je la regarder dans les yeux, mes yeux s’eux de dégout, de tristesse, mais surtout de pure et simple haine, étais-se ma mère ??, je ne la reconnaissais pas, et à cette instant, dès quelle avais prononcé ses paroles je ne la reconnaissais plus comme mère, c’étais seulement le destin, le destin injuste qui m’avais fais n’être dans cette famille, de cette mère, qui n’a aucun lien, qui ne me connais pas, et que je ne connais pas, je n’ai aucune raison d’existais dans se lieu, non cette femme n’est plus ma mère seulement un géniteur, pendant les quelque minute ou je ne pouvais plus contrôlé ni ma voie ni mon esprits, je la détesta, je haïssais se destin , se monde, tous je ne voulais plus être là, pourquoi suis-je femme ?, pourquoi suis-je princesse ?? Pourquoi suis-je née en se siècle ???, je hurla, cria, vida toute ma haine devant la reine qui se trouvé devant moi pour finir par une phrase, un simple phrase qui reflété tous se que mon cœur ressentez : « je vous hais, je vous déteste, et toi, tu n’es plus rien pour moi, à par la reine, tu n’es plus ma mère » je m’enfuis en courent, n’espèrent entendre rien d’autre de sa part, je ne la supporte plus, tous, ma vie, tout le monde à le droit au respect alors pourquoi pas moi ??? Qu’ai-je fais pour mérité sa???, je claque la porte de ma chambre, tous le château ma entendu bouche bée, ils en les yeux rivé sur le mur qui me sépare d’eux par une porte close à double tour, de mon coté je me suis jetée sur mon lit, princesse Liliana, non, vous vous trempé, je ne suis pas princesse, je suis plutôt esclave, esclave de cette monarchie, de ce cercle infernale contre le qu’elle je ne cesse de lutté pour pouvoir m’en défaire, je pleur quelque larmes froide et salé qui doive sans doute représenté le malheur dans le quelle j’étais plongé, je me sentez en enfer, un simple enfer, je hurla une dernière foie de tous mon âme de tous mon cœur pour tentais en vin d reprendre mes esprits, Didi étais le seul présent mais même cela ne me réconforté pas, je le caressa comme toute petite après tous, jamais personne ne m’avais consolé, je l’avais toujours fais seul et toujours de la même manière, en vident entièrement mon esprits mais à cette instant tous cela m’étais impossible je claqua de toute mes force sur le lit, et son réfléchir à quoi que se soi je me dirigea vair l’armoire dans la qu’elle si trouvé toute mes affèrent, je mis tous mes vêtements dans un sac que je pris sur mon dot et sortit accompagné de Didi comme destination l’extérieure de cette enfer, je n’ai pas la force de réfléchir à une autre solution, ma liberté est de l’autre coté de la porte qui ce trouve à quelque mettre de moi, l’air décidé je marche, désormais j’aperçois la solution que je mettais destiné mais des milliers de gardes se jette sur moi, je cris, j’essais de mon défaire mais sans résultat, de la fenêtre du fend j’aperçois une silhouette celle de la rêne elle m’observe de sa fenêtre, elle à sans doute prévus que j’essais de m’enfuir, et à alerté toute la garde.

     

    Me voilà retourner dans ma chambre et désormais trois gardes son à l’arrière de la porte, comment je le sais, j’ai étais enfermé et malgré mon débat qui à duré en tous deux heur entières, je n’ai pus rejoindre l’extérieur de cette pièce, je fini par me laisser glissé le long du mur, Didi qui aboie à mes pieds, et me lèche doucement comme pour essayais de me remonté le morale, je lui sourie mais cette foie un faux sourire, celui si est suivi de larmes, et me voilà qui explose en sanglot, recroqueviller sur moi-même la tête entre les genoux, elle vœu que je parte, que je change, et bien je vais partir mais pas pour lui faire plaisir, je vais fuir cette endroit qui m’inspire désormais rien d’autre que du désespoir, mais je ne changerais pas, sois en sur, je ne changerais pas, jamais, au plus grand jamais, je ne me changerais en se que vous voulais, je fini par me calmais et je part m’allongé sur mon lit, en essayent d’oublié se qui viens de se produire, en réfléchissent, il faudra que je parle à Arthur, je ne pourrais plus le revoir avent très longtemps, et peut être plus jamais, qu’en j’avais enfin réussi à me faire un ami c’est trop injuste, je peut dire qu’aujourd’hui à étais le jour ou je n’ai jamais au temps pleuré, Joséphine et Arthur, j’espéré temps pouvoir passé du temps avec eux, tous le monde au château, il vent tellement me manqué, malgré leur attitude, c’est s’eux avec qui j’ai le plus de souvenir, mes amis, mes connaissance, mes petites escapades, tous tous sa va changé, et pour quoi ?? Pour mon titre ?, sur cette nuit ou malheureusement je ne voie aucune étoile, ou l’hiver et le froid en envahi l’air, sur se noir qui semble essayais de me calmer en me donnent du repo et qui à mon grand regret ne fais que ravivé ma peine : je jure, qu’à jamais et jusqu’a la fin de ma vie,  ne laisserais personne changer qui je suis, je me rebellerais contre cette monarchie que je n’accepterais jamais et dès que je serrais reine je changerais se système, se mode de vie trop coincé. 

    Voilà le chapitre 9 je sais qu’il est court, mais il prend un grand tournons dans la vie de liliana et je voulais absolument m’arrêté à cette instant, dite moi se que vous en pensez ^^

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 15 Novembre 2013 à 15:02

    trop bien j'adore vite la suite !!!!!!!!!!!!! 

    2
    Vendredi 15 Novembre 2013 à 16:52

    merci ^^,la suite normalement pour demain,

    3
    Vendredi 15 Novembre 2013 à 19:17
    4
    Vendredi 15 Novembre 2013 à 20:54

    J'ai trouvé! Alors c'est qui la plus forte!*Oh c'est bon toi tu as fais que suposer, mimikila elle elle a écrit quel qu chose digne d'un véritable auteur alors TAITS TOI!*Mais pour quoi j'ai une consience pareil! Mais pour une fois elle a résons, c'était super et j'ai vraiment hate de lire la site mais à mon avis, elle va s'enfuir, ou alors Arthur va apprendre que c'est la princesse et il va aller la chercher!

    5
    Vendredi 15 Novembre 2013 à 20:58

    alors la je te dis tu ma scotché jamais j'auré pus pensé que tu découvrirais se qui allis se passé.

    merci our le compliment concience d'éliz

    et sinon tu n'en sera rien, sauf que la suit est pour très bientôt demain si tous se passe bien, je te préviendrais 

    6
    Vendredi 15 Novembre 2013 à 21:19

    Sadique!Je suis la meilleure!

    7
    Mardi 19 Novembre 2013 à 23:39

    Le fiancaille, j'avais raison ! Mais bon, tu n'es pas sadique contre nous, mais contre Liliana ^^' En tout cas, très beau chapitre et désolée de n'avoir pas pu venir plus tôt...

    La chanson que tu as mis (et que je connaissais déjà, mais que j'avias oublié) concordait parfaitement, j'ai senti une rage monter qui s'ait décupler avec la musique.

    8
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 07:15

    merci, et oui il faux bien changer ses habitude :P (j'aime bien être sadique lol)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :