• chapitre 15

    chapitre 15: un e soirée sur un bateau

     

    chapitre 15

    Je me réveille le lendemain grâce au chatouille de Didi, comme chaque matin il me léché la main en aboyant, je le regarde et sourie, une nouvelle journée va commençais, je n’ai pas beaucoup dormi mais je suis en plaine forme, je regarde au tour de moi, c’est vrais elles ne viendront pas, je ne les révéré peut être plus,  mon air triste commence à reprendre l’avantage, je bondit de mon lit et me rafraichis le visage grâce à de l’eaux glacé, je contemple à présent mon miroir une pensé tournoyant dans mon éprit : « je doit être forte, ne pas pleuré, toujours sourire, ma nouvelle vie va commençais et je doit relevé tous les défis » je me tourne vair mon compagnon et d’un grand sourire je lui demanda si il m’accompagner pour une balade, même si au fend je connais déjà quelle va être sa repense, je m’habilla en temps que princesse Liliana et sort de ma chambre, pour contemplais le doux soleil qui de sa couleur joyeuse me vole un léger sourire, je parcourt le bateaux d’un pas qui se voulais gracieux, que pourrai-je bien faire aujourd’hui ? Es que j’aurai la chance de recroisé Sébastien ? Même si au fend je sais que pour l’instant vus l‘accoutrement que j’ai il ne reconnaitra jamais Lili le garçon manquiez, je passe mon chemin qu’en soudain je crois un matelot.

    Es que sa ne peut pas changer, pourquoi toutes ses cérémonie, le voilà qu’il s’agenouille et qui commence par la phrase accoutumé que je hais et voudrais faire bannir du dictionnaire: « Votre majesté » je voudrais savoir es que mon titre me suivra durent toute la misérable vie qui m’attend ?, même en plain milieux de l’océan, le voilà qui me dit que le capitaine me demande, qu’ai-je encor fais ? sa me rappelle beaucoup trop Gorge, ne me dite pas que… ! si sa doit être sa, il à découvert que j’ai visité la sale des machines, non, c’est impossible, si, oh, je ne sais plus quoi pensé, malgré moi mes pas me dirige vair le bureau de se dernier j’ai le cœur qui bas à une vitesse fulgurante, m’à t’il découverte ? je toque tous doucement comme espèrent qu’il n’entende le sont de la porte ou qu’il ne soit là, mais il m’ouvris la porte j’entra dans la pièce tendu lorsque d’une voie à la foie gave mais qui paressé si gentille m’annonça qu’un bal en m’en honneur va être organisé aujourd’hui même, je ne pus retenir un soupire silencieux à la foie de joie pour  ne pas avoir étais remarqué mais aussi de tristesse moi qui croyais que je n’aurais plus à supporté cela pourquoi sa n’en fini pas, je le remercie convenablement et retourne dans ma chambre, je n’ai plus envie de me baladé, que va-t-il encor se passé aujourd’hui maintenant que j’y réfléchis, mon dernier bal étais celui de la rencontre avec Arthur, Arthur si tu savais comme tu me manque ! je referma les yeux et me laissa bercé par mes souvenirs, je ne doit pas pleuré, je doit m retenir, je fixe mon chien qui m’observe, et enfile à nouveau mon sourire.

    La matinée est passé, une habilleuse viens d’arrivé, d’une robe bleu marine elle me vêtu, mes cheveux sent à moitié lâché, à moitié trécé, des escarpins blanc sent à mes pied, après quatre heur je suis enfin prêt, je la remercie,  il est a présent sept heur je sort de ma chambre et rejoint la grande sale, ou comme je m’y attendais une foule de personne y sent, je braque mes yeux sur tous et soupire lourdement avent de reprendre mon sourire encore une soirée, le capitaine viens me présenté à tous et dès que je ment sur les marche qui je remarque Sébastien, il me poursuis d’un regard interrogateur, et je ne sais comment le prendre, deux minute plus tard je voie son patron l’emmené avec lui, me laissent là sur scène perplexe, à me posé des millier de questions.

    J’ai a présent étais présenté à l’équipage, et j’ai fini de mangeais, désormais  nous somme rassemblé près de la music je n’ai pus revoir Sébastien et je ne sais pas vraiment se que je lui dirais si je le voyais mais la je m’ennuie à mourir, à un instant de la soirée je sort à l’extérieur, et regarde le paysage de la mère se confondent à la couleur du ciel baigniez de ses étoiles, mes cheveux s’envole au grès du vent, mon sourire disparue et fais place à la mine triste et songeuse solitaire, les souvenir me pourchasse et je ne sais comment réagir,  je doit me reprendre, qu’en soudain je sent une main sur mn épaule je me retourne à toute vitesse et je voie à mes cotés Sébastien comme si de rien étais il me lance un « salut » je reprend mon sourire : « salut », il mis ses main dans se poches, se plaça contre le mur : « alors, comment je devrais t’appelais Lili, ou bien princesse Liliana » dit il en sourient d’un air amusé, il m’avais reconnu maintenant j’en avais aucun doute mais  il avais qu’en même continué à me parlé normalement cela me fis repensé à tous mes souvenir du château et tous mes essais pour parvenir à se résultat : « comme tu veux, à condition que tu enlève le mot princesse » fis-je avec les même sourire, qu’en soudain il plana sans regard dans le mien et d’une voix un peut triste il déclara : « pourquoi te force tu ? »

    Moi : « mais de quoi tu parle, je ne me force pas ? »

    Sébastien : « arrête je voyais bien que t étais triste, tu sais tous le monde à l droit de pleuré, se n’es pas un crime, Lili si tu veux pleurer tu le peux »

     

    Moi : « je ne peux pas, par se que je ne sais pas pourquoi je devrais pleurer, je n’y arrive pas…… j’ai quitté ma mère sans lui parlé, j’ai renoncé à tous mes amis, je pars vair un endroit dans je connais rien….. j’ai peur, je suis folle d’inquiétude, tous le monde es loin maintenant et je ne les révéré plus, peut être qu’avec le temps ils m’auront tous oublié » plus je parlé et plus je sentez les sanglot arrivé, ma voie tremblé et j’étais à présent en larmes, Sébastien se rapprocha de moi, pris ma main et me tira contre son torse il mis sa main sur ma tête, je me blottit contre lui et enroula mes deux mains contre son dot en continuent à versé des larmes et me remémoré tous se qui c’étais passé ses dernier temps, ils étaient enfin sortit mes larme étaient enfin sortit et tous sa grâce à Sébastien.


  • Commentaires

    1
    Vendredi 20 Décembre 2013 à 19:25

    Merveilleux, transportant! J'adore tellement tout ce que tu fais, tout est si jolie. Mais pour Sébastien je sais pas trop si je le préfère, les deux sont bien! Je suis sûre que tu l'as fais exprès sale sadique!

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Vendredi 20 Décembre 2013 à 20:45

    Héhé, oui je suis sadique et fière de l'être, enfète j'ai une idée dèrrière la tête et je devais absolument rajouté un perssonage  

    3
    Vendredi 20 Décembre 2013 à 20:52

    Sébastien? Oh je suis sûr il méchant!

    4
    Vendredi 20 Décembre 2013 à 21:01

    non, si, je ne dirais rien, de toute façon sa v'à servir pour plus tard, et je suis certaine que vous ne trouverais jamais se que je vous réserve 

    5
    Vendredi 20 Décembre 2013 à 22:36

    Ouai mais tu sais je suis la reine des devinettes!

    6
    Vendredi 27 Décembre 2013 à 20:34

    Ne nous sous-estime pas, on va finir par trouver >:) Mais si on revient vers ton histoire, elle devient plus palpitant chaque jour, j'ai hâte de voir la suite ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :